×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1050107

Nouvel accident de tram: Arrêtons l’incivisme

Par L'Economiste | Edition N°:5591 Le 12/09/2019 | Partager
casa-tram-091.jpg

■ Trop de chauffards
Il n’y a plus aucune discipline sur les routes de Casablanca… Les chauffeurs de taxi et de triporteurs empruntent en toute impunité les rails du tramway. A croire qu’ils sont les seuls à être en retard et qu’ils s’autorisent ainsi le droit de ne pas respecter les feux rouges. Assez de ce manque de civisme!
A.I.

■ Sanctionnons et vite!
Ce n'est pas étonnant que ce genre d'accident se produise. A Casablanca, les conducteurs de véhicules et les piétons offrent un spectacle digne d’autos tamponneuses de foires. Il m’arrive ainsi très souvent, quand je séjourne dans la ville blanche, d’enchaîner les mésaventures en voiture en évitant les bruleurs de feux rouges, les piétons qui traversent imprudemment, les taxis arrêtés en double, voire en triple voie ou encore les trous béants en pleine chaussée. Et je ne parle même pas des plaques d’égouts dépassant de 5 à 15 centimètres sur la chaussée et risquant à tout moment de dégonfler le pneu des voitures. Une situation particulièrement contraignante qui oblige les «bons conducteurs» à éviter obstacles après obstacles sur leur trajet… Il faut à mon avis une tolérance zéro à tous les niveaux, et renforcer les peines destinées aux chauffards casse-cou.
I.E.

                                                                        

Elèves surdoués: Le jeune Idder trouve un parrain

eleves_surdoues_091.jpg

Idder, petit génie du coding, a été rapidement repéré puis parrainé par London Academy. L’organisme lui délivrera une scolarité gratuite jusqu’au baccalauréat ainsi qu’un accompagnement particulier pour pouvoir développer ses talents. Une initiative largement saluée par nos lecteurs. (cf. notre édition du 05 /09 /2019)

■ Détectons-les pour mieux les intégrer
Félicitation à ce brillant prodige âgé d’à peine 12 ans et qui maîtrise déjà la programmation informatique ! Ce généreux coup de pouce doit servir d’exemple à tous. Nos enseignants devraient être sensibilisés ou formés afin de pouvoir détecter efficacement les élèves surdoués et les orienter vers des établissements spécialisés. Un surdoué non détecté représente une importante perte pour le pays.
L’initiative de London Academy mérite d’être très sérieusement méditée par d’autres établissements. Pourquoi ne pas créer des organisations spécifiques susceptibles de concevoir des cursus spécialisés pour cette catégorie de jeunes hors du commun!
F.A

■ Un grand bravo à London Academy!
Bravo pour cette belle initiative, qui devrait être prise comme exemple à suivre par l’ensemble de nos écoles privées. Une histoire prouvant que le potentiel humain est bien plus capital que l’argent dans la vie.
A.R.

                                                                        

Et d’autres réactions

■ Saïdia: Du vol déguisé!
Les prix sont abusifs à Saïdia!  C'est du vol déguisé. Quant aux autorités compétentes en matière de contrôle de fraudes, elles sont quasiment absentes, sauf en ce qui concerne l’attribution d’amendes pour excès de vitesses. Enfin, l’hygiène est tout bonnement lamentable.
A.Z.

■ Fonction publique: Hypocrisie politique
Suite à la lecture de votre article récemment paru et intitulé «Fonction publique : Stopper la politisation», je souhaite apporter un point de vue sensiblement contradictoire. Je me permets de citer tout d’abord un rapport que la commission des Marocains du monde (MdM) du parti de l’Istiqlal a réalisé sur les différentes réformes politiques à apporter au nouveau modèle de développement. A travers ce document, l’on peut remarquer qu’un point essentiel a été soulevé, celui des nominations à de hautes fonctions publiques. En fait, les MdM prônent exactement l’inverse de ce qui se pratique actuellement, à savoir la nomination via une commission prenant comme critère le mérite et les compétences. En effet, ces dits critères sont trop arbitraires et vagues. Le seul mode opératoire incontestable représentant le mérite en démocratie demeure celui des urnes ! Ainsi, d’après l’article 92 de la constitution, le chef du gouvernement devrait nommer l’ensemble des postes des hautes fonctions publiques dont il a l’entière charge. Soit nous sommes des démocrates, soit nous ne le sommes pas. Le peuple vote non seulement pour un parti et un programme, mais également pour une équipe chargée d’appliquer l’esprit de ces derniers au sein des différents postes stratégiques de la fonction publique. Seulement, dans notre pays, la majorité a voté en faveur d’une loi contraignante indiquée dans votre article et clairement pas respectée par les ministres, qui choisissent à la place d’imposer «leurs hommes». Ceci constitue tout bonnement de l’hypocrisie politique que nous devons combattre, mais pas comme indiqué dans votre article en recréant une nouvelle commission puisqu’elle sera de toute manière contournée légalement. A la place, instaurons un mécanisme de nominations souveraines de l’équipe disposant de la charge gouvernementale.
S.M.

■  Fraude à l’ONEE: Des têtes doivent tomber!
C’est honteux qu’une entreprise de cette envergure se fasse rouler dans la farine pendant près de quatre années consécutives sans que ses nombreux systèmes de contrôle – aussi bien internes qu’externes – n’aient pu découvrir la faille en question… A mon humble avis, la justice devrait sanctionner les responsables et le parlement gagnerait à  déléguer une commission d’enquête à ce sujet. Des têtes doivent tomber, abstraction faite du grade ou du rang de ces personnes.
D.S.

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite