×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter

Rabat trouve une solution pour l'arrosage de ses espaces verts

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5852 Le 28/09/2020 | Partager
Des eaux usées traitées à Ain Aouda seront acheminées via un réseau de 70 km
Le financement sera assuré par la région et d’autres partenaires
Un projet estimé à 140 millions de DH

Avec le programme intégré Rabat ville lumière, la superficie des espaces verts a augmenté d’une manière remarquable. En plus des jardins et des parcs, des espaces verts ont été aménagés le long de la corniche et de la majorité des avenues de la ville, et même à l’intérieur de plusieurs quartiers. Près de 660 millions de DH ont été prévus dans le cadre de ce programme supervisé par la société Rabat région aménagement.

rabat-arrosage-jardins-052.jpg

A l'instar de la majorité des quartiers de Rabat, celui d’Agdal bénéficie d’un vaste chantier de rénovation de ses avenues, avec un grand programme d’aménagement des espaces verts (Ph. NEA)

«Mais cette extension notable des espaces verts posera un problème d’arrosage, effectué en grande partie par de l’eau potable», constate un élu de Rabat. Il rappelle que la facture a plus que doublé entre 2015 (12 millions de DH) et 2020.

Une telle situation imposera le recours à la réutilisation des eaux usées, après leur traitement. «Le projet existe depuis plusieurs années, mais avec le wali actuel, on passe enfin à la concrétisation», confie une source proche du dossier. «Ceci permettra d’éviter l’utilisation des eaux du barrage dans l’arrosage des espaces verts», précise-t-elle.

Une convention a été signée dans ce sens entre la région et d’autres partenaires. Elle porte sur la réalisation de la première tranche du réseau de réutilisation des eaux usées traitées dans l’arrosage des espaces verts de la ville de Rabat. Le coût de ce projet s’élève à 140 millions de DH, dont 50 millions de DH à mobiliser par la région.

Difficile d’obtenir plus de détails sur la consistance et l’avancement de ce chantier, les superviseurs de ce projet étant restés injoignables. Selon d’autres sources, on apprend que les eaux usées seront traitées au niveau de la station de l’ONEE à la commune Ain Aouda, avec la possibilité du recours à une deuxième située à Tamesna. Les eaux traitées seront acheminées par la suite à travers un réseau de distribution d’une longueur de 70 km. Les travaux sont en cours avec un taux d’avancement dépassant les 60%, selon notre source qui plaide pour une généralisation de ce modèle à toutes les grandes villes du pays.

Noureddine EL AISSI

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite