×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/lecotest/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/lecotest/public_html/includes/unicode.inc).

ENCG, ENSA, ENSAM: Exit la sélection sur la base de la note!

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:6003 Le 04/05/2021 | Partager
Les écoles à accès régulé post bac reviennent au concours écrit
Il donnerait de meilleurs résultats que la plateforme électronique

La sélection via la plateforme Tawjihi, c’est fini pour les ENCG, ENSA et ENSAM. Après avoir mené l’expérience l’an dernier, les écoles à accès régulé post bac reviennent à leurs concours écrits. La décision a été prise il y a quelques jours par les réseaux de ces établissements.

enseignement-siuperieur.jpg

Les réseaux des 12 ENCG, 13 ENSA et 3 ENSAM se préparent déjà pour les concours écrits. Aucune décision n’a encore été annoncée pour l’ENSAD (université Hassan II) et l’INSA (Université Euromed de Fès) qui ont également eu recours à Tawjihi l’an dernier (Ph. Bziouat)

«Tawjihi ne serait, cela dit, pas complètement écartée. La plateforme pourrait être mise à contribution dans le processus. Une note ministérielle devrait bientôt préciser les détails de l’organisation des concours», relève Abdelaziz Bendou, président de l’université d’Agadir, également coordinateur du réseau des ENCG. Une seule expérience a suffi pour faire sauter le recrutement des candidats à travers Tawjihi.

«La sélection sur la base de la note via la plateforme prend beaucoup de temps. L’an dernier, les listes des étudiants n’ont été bouclées qu’en novembre. Avec le concours écrit, qui fait partie de l’identité des ENCG depuis leur création, les inscriptions sont ouvertes fin juillet et tout est finalisé en septembre», explique Bendou.

«L’abandon de Tawjihi est motivé par deux raisons. La première est d’ordre technique, la plateforme est d’ailleurs en cours d’amélioration. Par ailleurs, nous avons constaté qu’en raison des itérations, des étudiants brillants sont éjectés de la plateforme. Le concours donne de meilleurs résultats», justifie, pour sa part, Hassan Sahbi, président de l’université de Meknès, également coordinateur du réseau des ENSA-ENSAM.

Cela devrait réjouir les étudiants des ENSA qui réclament le retour au concours écrit depuis plusieurs mois. «Le concours offre aussi aux étudiants avec des notes peu élevées une chance d’accéder à ces écoles. Et puis, il faudrait assurer une cohérence globale du système. Si la médecine garde le concours, en principe les écoles à accès régulé le devraient aussi», ajoute Bendou.

Du côté des ENSA-ENSAM, les grandes lignes du concours sont déjà tracées. Le réseau des centres d’examen sera renforcé afin de respecter la distanciation physique durant les épreuves. La date du concours n’a pas encore été fixée, mais il devrait a priori être organisé vers la troisième semaine de juillet.

Ahlam NAZIH

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite