×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter

Passages portuaires: Tanger Med lance son «Jawaz»

Par Ali ABJIOU | Edition N°:6004 Le 05/05/2021 | Partager
Des puces RFID pour le contrôle des conteneurs et remorques
La déclaration sommaire et le bon à délivrer aussi dématérialisés
i-Procurement, pour publier et consulter les appels d’offres du port

Fluidification et accélération des temps de transit, tel est l’objectif du port Tanger Med. Ce dernier vient de mettre en place un système dématérialisé basé sur la technologie RFID pour le contrôle des passages portuaires.

tanger-med-004.jpg

Le système RFID permettra à l’image des péages d’autoroute automatisés de fluidifier les passages (Ph. Adam)

Il s’agit de tags (des puces électroniques) qui sont scannées automatiquement comme dans les péages autoroutiers. Ils permettent de connaître l’itinéraire des unités de fret, remorques et conteneurs, l’historique de leurs déplacements, etc. de manière automatisée et en temps réel.

Cette technologie sera déployée à l’export dans une première phase dans la perspective de la dématérialisation de l’Autorisation de Mouvement portuaire (AMP) relative aux unités de fret.

La plateforme technique mise en place permet en utilisant des apps mobiles, de programmer et consulter sur le terrain les tags RFID. Elle permet aussi d’assurer le pointage des unités de fret «taggées» lors des points de contrôle et d’afficher leur itinéraire.

Tanger Med a aussi lancé par la même occasion la dématérialisation de la déclaration sommaire et du bon à délivrer.  
L’objectif affiché est de raccourcir les délais de traitement des données et surtout la simplification des opérations de saisie des informations, selon Tanger Med, point important pour la fluidification du transit des marchandises et des unités de fret.

Le contrôle peut se faire avec une interface intuitive et disponible sur différents supports de travail (ordinateurs, tablettes, téléphones, etc.).
L’intégration automatique des données entre les opérateurs et Tanger Med a aussi été prise en considération. Cette manière de procéder va permettre aux opérateurs de fiabiliser le traitement des opérations portuaires qui sont liées au processus de contrôle à l’importation.

Le système est en effet partagé entre les différents organismes de contrôle qui y sont inscrits et permet notamment l’échange de ces données avec l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII). A noter enfin, la mise en place d’une plate-forme dématérialisée de publication et de consultation des appels d’offres du groupe Tanger Med baptisée i-Procurement. 

Elle permet désormais aux fournisseurs désirant participer aux consultations et appels d’offres du groupe de se référencer en ligne et de gérer leur compte via une interface dédiée.

                                                                              

Tanger, futur «port franc numérique» de la Méditerranée?

L’Institut Marocain d’Intelligence Stratégique (www.imis.ma) a publié mardi 4 mai 2021 un Policy Paper sur les infrastructures immatérielles destinées à faire de Tanger un «port franc numérique» au croisement des flux d’échanges physiques et numériques mondiaux.
Ce Policy Paper a été élaboré sous la Direction de Abdelmalek Alaoui, Président de l’IMIS avec notamment la contribution du Professeur Ahmed Azirar, directeur de la recherche au sein de l’IMIS, Salma Bachir El Bouhali, experte en politiques publiques, ainsi que les chercheurs de l’IMIS. L'analyse «met en lumière le développement de Tanger comme résultat de la conjonction de dotations géographiques et historiques et d’une stratégie de développement national et territorial visant à optimiser le rendement économique des infrastructures réalisées».
L’étude analyse également le développement de capacités logistiques, qui fait aujourd’hui de Tanger le premier port de transbordement de conteneurs à l’échelle méditerranéenne et africaine, et revient sur la constitution d’un écosystème industriel dans l’automobile, l’aéronautique et les énergies renouvelables.
Les experts proposent, à travers ce Policy Paper, une nouvelle étape dans le développement de la zone bâtie sur le triptyque «Logistique/Industrie-Finance – Numérique». Cette vision repose sur des synergies qui pourraient être réalisées entre trois pôles d’excellence: un pôle logistique et industriel existant à consolider, un pôle numérique à développer et un pôle financier de nouvelle génération à construire autour d’une bourse panafricaine d’échange de matières premières «Tanger-Nador Commodity Exchange».
Enfin, pour les auteurs, «la concrétisation de cette vision permettrait de faire de Tanger un «havre numérique» et un pôle d’innovation qui valorise son statut de hub logistique et industriel et qui renforce sa connectivité et son rayonnement, avec des effets d’entraînement au niveau national et international».

Ali ABJIOU

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite