×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1078790

Covid: Relâchement général constaté!

Par L'Economiste | Edition N°:6045 Le 02/07/2021 | Partager
marrakech-045.jpg

Le relâchement observé ces dernières semaines sur le territoire et coïncidant avec l’allègement des mesures restrictives – qui a poussé le ministère de la Santé à rappeler à l’ordre les citoyens à ce niveau – a fait réagir différemment nos lecteurs ! Leurs réactions prises sur le vif… (Cf. notre article du 12/06/021)  

■ Restons sur nos gardes!
L’allègement récent des mesures restrictives anti-Covid est un évènement positif pour l’ensemble des Marocains. Il s’agit également d’un risque non négligeable dans la lutte contre ce virus. En effet, la pandémie actuelle est loin d’être terminée et l’immunité collective pas encore acquise, notamment en raison des retards régulièrement accusés dans l’acquisition des vaccins. Par ailleurs, l’ouverture des frontières et l’arrivée en masse des MRE et des touristes augmenteront de manière évidente les rassemblements. De ce fait, si les précautions en vigueur ne sont plus appliquées, le virus se propagera à nouveau et pourrait même faire des ravages sur le terrain ! A l’heure actuelle, dans plusieurs quartiers de Casablanca, les rassemblements sont légion et les masques sont tombés. Restons vigilants, le Covid est toujours parmi nous!
A.A.

■ Ras-le-bol général
Le Covid est parmi nous depuis bientôt deux ans. Certains ont dû survivre dans des conditions misérables, avec des conséquences néfastes pour leurs familles. C’est notamment mon cas, étant musicien et vivant uniquement de mon art… Pour ma part, plus de mariages ni de concerts pendant toute cette période ! Maintenant que les mesures restrictives ont été allégées, voilà que le gouvernement émet à nouveau des réserves et nous met sur nos gardes ! A n’y rien comprendre…
M.C.A.

                                                                        

Cannabis: Le projet de loi officiellement adopté!

cannabis-045.jpg

L’adoption à la Chambre des représentants du projet de loi relatif à l’usage licite du cannabis a divisé nos lecteurs. Tandis que certains sont pour la légalisation de cette drogue et défendent son impact bénéfique pour l’économie, d’autres s’inquiètent des travers sociaux d’une telle décision… (Cf. notre article du 15/06/021)  

■ Une décision stratégique pour l’économie
Enfin une décision stratégique et cruciale pour notre pays. Il faudra ensuite s’assurer que sa mise en œuvre soit réalisée dans des conditions sécurisées. Si tel est le cas, l’on parviendra à faire vivre des millions de Marocains du nord du pays et améliorer sensiblement leur situation socio-économique. Cela permettra de valoriser une plante dont les vertus sont reconnues depuis des siècles, ce qui permettra au Royaume de participer à la dynamique mondiale en cours sur ces aspects. Une démarche anticipative, qui démontrera que nos dirigeants auront été proactifs pour l’intérêt de la société. Mais la réussite de ce tour de force dépendra avant tout de son système de licence, qui devra être transparent et rigoureusement appliqué.
A.A.

■ Désastre social en vue!
Cette nouvelle loi laisse craindre le pire ! A travers ce projet de loi, certains usages du cannabis seront en effet autorisés. Il sera donc possible de vendre ou d’acheter légalement cette plante, même si l’usage de cette dernière sera «contrôlé». Sur le papier, la démarche semble intéressante à mettre en œuvre. Mais sa réalisation risque de se transformer en un véritable désastre ! En effet, les jeunes qui avaient du mal à accéder à cette drogue pourront s’approvisionner plus facilement au détriment de leur santé! Une vision certes pessimiste de la chose, mais tout aussi réaliste lorsqu’on sait que le Maroc pèche par une application désastreuse de ses lois. Prenez par exemple la loi sur le tabac dans les lieux publics. Une utopie sur le terrain, nos cafés étant toujours aussi enfumés!
M.C.L.

                                                                        

Tram: Transdev Rabat-Salé à nouveau certifiée ISO!

tram-rabat-045.jpg

L’exploitant du tramway Rabat-Salé – Transdev – vient toute juste de renouveler sa certification ISO 14001.

Une décision qui aura un impact évident sur la démarche de développement durable du groupe, mais qui n’a pas convaincu nos lecteurs en attendant beaucoup plus… (Cf. notre article du 21/06/021)  

 

■ Terminer d’abord les travaux entamés
Il faut poursuivre et terminer  les travaux que vous avez commencés, dont notamment la ligne reliée à l’hôpital Moulay Abdellah de Salé.
S.A.

■ Quid de la ligne 2?
Beaucoup d'habitants des deux villes espèrent qu’après l'obtention de cette certification, il sera procédé à la mise en service de l'extension de la ligne 2 du tramway. Les travaux de cette ligne achevée mais encore non exploitée sont en effet terminés depuis plusieurs années déjà ! Une décision qui avantagerait considérablement les résidents des quartiers Yacoub El Mansour et Sala Al Jadida.
A.Z.

Accords de libre-échange
Méfions-nous des faux partenaires!

JE vous écris en réaction à l’éditorial du docteur Mohamed Benabid paru le 28 juin dernier. J'ai écouté le message qu'avait passé Elalamy aux parlementaires – exposant entre autres le détail de ce qui se passe avec un pays dans le cadre de nos accords de libre-échange – et j'ai été émerveillé par les réactions du Maroc concernant les délais de dédouanement et l'origine même des produits. Si ce qui est dit est vrai, le Royaume se trouve face à de faux partenaires ! Ce qui nous oblige à être plus regardants dans ce que nous importons et à être encore plus regardants sur comment sont traités nos produits par ces partenaires destinataires. Ceci reste valable pour tous les pays, sans exception. Le partenariat avec la Turquie avait soulevé un grave problème d'éradication de nos épiceries à l’époque, alors que ce n'était pas l'objectif de ce partenariat. Il me semble que le Maroc doit être autrement plus sélectif concernant ce qu'il importe afin de ne pas mettre à genoux ses structures déjà opérationnelles et de n'importer que les produits dont il ne dispose pas. Ne tuons pas nos structures par un quelconque accord et, dans ce cas précis, un contrôle permanent de ce que nous importons s'impose bel et bien !  Méfions-nous par ailleurs des pays dont la monnaie a été dévaluée par rapport au dollar d'un pourcentage excessif, comme c'était le cas de la Turquie. Méfions nous enfin des accords établis sur la base d'une sympathie idéologiques du type islamiste. Bravo à Elalamy et que son action soit prise comme exemple par ses collègues.
B.S.

 

 

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite