×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter

Tanger Tech : Le chinois CCCC augmente sa participation

Par Ali ABJIOU | Edition N°:6051 Le 12/07/2021 | Partager
Il passe à 35% suite à la cession d’une partie des actions du Conseil de la région
Objectif, permettre au projet d’accélérer et de passer à la concrétisation
travaux_tanger_tech.jpg
Les travaux avancent sur le terrain pour la cité Tanger Tech, ce qui lui permettra de recevoir ses premiers investisseurs (Ph. Adam)

EN attendant que les premiers projets de la cité Tanger Tech voient le jour, une réorganisation vient d’avoir lieu dans le tour de table. Le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma a approuvé, lors de sa dernière réunion, la cession d’une partie de sa participation au groupe CCCC/CRBC, le partenaire chinois, dans le capital de la société d’aménagement de Tanger-Tech (SATT), en charge du développement de la cité Tanger Tech. 
Le Conseil a validé le transfert de 30% de ses actions dans la société d’aménagement de Tanger-Tech au profit du groupe chinois. Cette opération devra soutenir, selon Shi Xiaobo, directeur général par intérim du groupe CCCC, les préparatifs du projet, « qui ont atteint un stade avancé, pour son lancement effectif dans les délais fixés ».
A noter que désormais le capital de la société d’aménagement de Tanger-Tech est réparti entre le groupe CCCC/CRBC avec une part de 35%, le groupe BMCE Bank Of Africa avec 25%, le Conseil de la région et l’Agence spéciale Tanger Med avec 20% respectivement. 
Avançant lentement depuis son lancement, le projet de la cité Tanger Tech a augmenté la cadence avec l’entrée dans le capital de la société d’aménagement du groupe chinois CRBC (China Road And Bridge Corporation, filiale du géant chinois China Communications Construction Company, CCCC) en novembre dernier. 
CRBC apporte dans son sillage un présent de choix. Il s’agit d’Aeolon, un fabricant chinois de pales d’éoliennes basé à Shanghai qui sera le premier investisseur étranger de la zone. L’investissement prévu par ce dernier est de 140 millions de dollars US (environ 1,3 milliard de DH) avec, à la clé, la création de 2.000 postes d’emploi.
CRBC prend la place du groupe Haite, qui a discrètement laissé tomber le projet en 2018.
Un an après et avec la cession de l’opérationnalisation du projet à TMSA, les premières réalisations ont commencé à sortir de terre, notamment au niveau de la voirie et des infrastructures, alors que les négociations pour la formalisation de l’entrée de CRBC au capital de SATT étaient entamées. Pour l’heure, une première phase de 500 hectares est quasi finalisée. Elle est composée de plusieurs lots allant de 5.000 à plus de 40.000 m2. Elle a reçu en 2019 le statut de zone franche, un sésame qui lui ouvrira de multiples perspectives.


Avenir prometteur

A terme, Tanger Tech est promise à devenir une ville industrielle intégrée, durable et intelligente. Le projet initial table sur une extension de 2.167 hectares qui comprendra des zones industrielles et de services, des complexes résidentiels, ainsi que tous les services publics et privés nécessaires à l’animation d’un pôle urbain. Sa réalisation a fait l’objet de deux mémorandums d’entente signés en présence du Roi Mohammed VI lors de sa visite en Chine en mai 2016 et à Tanger en mars 2017.

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite