×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter

Régionales de l’investissement: Au-delà du financement, le foncier reste le principal point noir

Par Franck FAGNON | Edition N°:6053 Le 14/07/2021 | Partager
Les entrepreneurs l’ont rappelé avec insistance tout au long de la tournée organisée par BCP et ses partenaires
La dernière escale a eu lieu à Casablanca
Hors Casablanca-Settat, déjà 10 milliards de DH d’intention d’investissement
bcp_financement.jpg
Après pratiquement deux mois passés à sillonner les régions pour remobiliser les chefs d’entreprise, la BCP annonce 300 deals et 10 milliards de DH d’intention d’investissement avant l’escale casablancaise des Régionales de l’investissement (Ph. L’Economiste)

Après plusieurs semaines passées à sillonner les régions du Maroc pour remobiliser les chefs d’entreprise et «réinstaller la confiance et l’acte d’investir», le groupe BCP et ses partenaires ont réservé le plus gros morceau pour la fin avec l’étape casablancaise des Régionales de l’investissement. La région Casablanca-Settat concentre 32% des richesses produites dans le pays et abrite 20% de la population. 

Au-delà de la conjoncture, les freins à l’investissement sont un peu partout les mêmes. L’accès au foncier reste pour beaucoup d’entrepreneurs le premier obstacle. En 2020, le Centre régional d’investissement a instruit plus de 300 dossiers et a émis un accord favorable pour la moitié (45 milliards de DH d’investissement avec une projection de création de 20.000 emplois). «La plupart des projets qui n’ont pas été validés sont liés à un problème de foncier», observe Salmane Belayachi, directeur général du CRI Casablanca-Settat. Dans une région minée par l’informel, la crise du coronavirus et les mesures d’aides déployées par l’Etat ont fait prendre conscience aux entreprises dans l’illégalité de formaliser leurs activités. Mais cette volonté de sortir de la clandestinité se heurte là encore à un problème d’accès au foncier, note Yassir Adil, président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat.

L’économie de la région doit relever comme ailleurs de nombreux défis en particulier celui de la mobilité. La circulation dans Casablanca ne laisse aucun usager indifférent. Si les Casablancais sont attentifs à tous les chantiers qui sortent de terre, beaucoup s’interrogent sur la cohérence des politiques déployées. «Le niveau de mobilité collective à Casablanca est très bas par rapport à des villes de sa taille à l’échelle mondiale. Il faudra accélérer les investissements en infrastructures. Pour les populations, cela engendrera des périodes de frustration et nous y sommes», indique Mustapha Bakkoury, président de la région de Casablanca-Settat. 

Ces chantiers qui se multiplient dans la ville constituent des opportunités pour les entreprises. Par ailleurs, la région recèle des opportunités dans des secteurs insoupçonnés comme l’agriculture, Casablanca-Settat étant le 3e pôle agricole du Royaume. Plus globalement, dans le cadre de la relance post-Covid, il y a un grand engouement autour de la banque de projets dans la région. Au total, 237 projets (principalement dans les secteurs mécanique et métallurgie, chimie et parachimie, agroalimentaire, industrie textile), représentant un investissement de près de 11 milliards de DH, ont été retenus à l’échelle de la région.

En attendant le bilan définitif des Régionales de l’investissement, les escales à Fès, Agadir, Laâyoune, Dakhla, Tanger, Marrakech, Oujda, Nador ont permis la signature de 300 deals avec des intentions d’investissement de 10 milliards de DH, indique Jalil Sebti, directeur général de la banque commerciale BCP. 

F.Fa

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite