×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1080012

Universités arabes: Le Maroc absent du top 40!

Par L'Economiste | Edition N°:6067 Le 06/08/2021 | Partager

Le Maroc est absent du top 40 du classement des universités arabes que vient de publier le Times Higher Education (THE). Ce n’est qu’en 41e place que l’on retrouve une université marocaine, celle de Cadi Ayyad de Marrakech. Cinq autres figurent également dans ce ranking. Des résultats qui ont sensiblement divisé nos lecteurs… (Cf. notre article du 27/07/2021)

universite-067.jpg

 ■ Un réel progrès malgré tout
Un grand progrès a été fait, mais le chemin est encore long.
R.M.

■ Rien d’étonnant!
Ces résultats ne sont guère étonnants lorsqu’on voit l'état de l'éducation nationale en général! Notre université se perd depuis des décennies. La recherche y est juste formelle, ses thésards tournant souvent en roue libre et sans le moindre soutien concret… Quant aux enseignants, ceux-ci sont souvent absents ou dépassés. En effet, rien n’a été fait pour améliorer leurs prestations tant au niveau de la forme que du fond! Résultat? Des professeurs qui ne parviennent pas à encadrer leurs élèves sur des recherches qui les dépassent… Sur le territoire, la réforme de l’enseignement se fait encore attendre. Les pays du Golfe, au contraire, bénéficient d’importants moyens matériels leur permettant de profiter d’un soutien émanant de compétences internationales reconnues. Ce qui justifie leur classement. Des moyens matériels qui font cruellement défaut à notre pays et qui auraient pu changer la donne… 

A.A.

■ Un classement à prendre avec des pincettes!
Ces classements sont à prendre avec des pincettes. Leurs critères de hiérarchisation, pas toujours communiqués, peuvent en fausser les résultats! L’on compare en effet des universités saoudiennes dotées de budget se calculant en centaines de millions de dollars par an à des universités marocaines dont le budget est cent fois moins élevé! Mais l’on compare également des universités au réseautage international important à des universités travaillant essentiellement en autarcie… Il faudrait donc accorder une importance relative à ces classements. Je ne défends pas nos universités. Mais nous n’avons pas besoin d’organisations qui manipulent des chiffres pour pointer du doigt nos défaillances et orienter les étudiants vers d’autres plus valorisées par le système.              

M.C.A.

                                                                 

Bakkali aux JO: Le Maroc décroche la médaille d’or!

La victoire de Soufiane El Bakkali aux J.O. de Tokyo, qui a remporté la médaille d’or au 3.000 mètres steeple, a redonné de l’espoir à plusieurs millions de Marocains épuisés par ces derniers mois pénibles à vivre en raison de la pandémie mondiale. Une performance qui a été saluée par plusieurs de nos lecteurs, mais qui a également laissé de marbre plusieurs autres pas tout à fait convaincus par les résultats sportifs de l’athlétisme marocain durant cette participation… (Cf. notre article du 02/08/2021)

■ 18 ans d’attente!
Après plus de 18 ans d’attente, l’athlétisme marocain renaît enfin de ses cendres! Une prestation que l’on doit avant tout au sérieux et à l’engagement hors pair de cet athlète, qui prépare ce challenge depuis plus d’une dizaine d’années… Merci Soufiane pour cet exploit qui devrait permettre d’encourager plusieurs autres poussins de la discipline vers les prochains J.O.!
A.A.

■ Relativisons!
Certes, une telle médaille représente un heureux évènement pour mes concitoyens marocains et moi-même! Néanmoins, précisons cependant qu’il s’agit avant tout d’une performance qui fait l’exception pour ce domaine au Maroc qui accumule depuis des années des résultats médiocres. Il est en effet loin le temps des succès sans précédents d’Aouita ou encore d’Al Guerrouj! La crise de l’athlétisme national persiste bel et bien et attend toujours de véritables solutions pour sortir de l’oubli.
M.C.A.

                                                                 

Et d’autres réactions

■ Gouvernance des villes: Des cadres comme dirigeants pour changer la donne!
Les grandes villes marocaines ont besoin de dirigeants avec un excellent niveau en arabe, en français et en anglais, d’excellentes capacités de négociation, de solides bases en droit et en finance ainsi qu’une capacité d’écoute de la population pouvant permettre de changer la donne politiquement parlant. Ce genre de profils demeure difficile à trouver sur le territoire. En effet, peu de cadres de haut niveau prendraient le risque de perdre leur salaire pour se lancer dans la gestion d’une ville ou d’une région. Pourtant, le Maroc, territoire doté d’opportunités de croissance importantes, ne peut se développer qu’avec à sa tête des polytechniciens, des centraliens ou encore des diplômés de Harvard. Si des entreprises comme l’OCP, la CDG ou encore la BMC se disent patriotes, alors elles devraient mobiliser certains de leurs cadres les plus brillants et les placer au service de la nation. La balle demeure dans leur camp ainsi que dans celui du ministère de l’intérieur.
M.M.

■ Changements climatiques: Sommes-nous prêts?

graines-067.jpg

Dans les prochaines années, le Maroc connaîtra une hausse continuelle des catastrophes climatiques. Parmi elles, de fortes canicules, des neiges extrêmes et de fortes inondations sont notamment prévues. Le pays doit s’y préparer dès maintenant. Pourtant, il semble évident que ce sujet – incroyablement important- est encore trop souvent ignoré à l’heure actuelle. Il faudrait instaurer une commission en partenariat avec des militaires, des assureurs, des climatologues et des ingénieurs pour rédiger un rapport complet sur le sujet. En effet, ce qui va se passer aura des conséquences désastreuses. Il faut anticiper dès aujourd’hui pour éviter le pire!
S.S.

■ Approbation de projets par la Commission des investissements: Toujours les mêmes régions visées!
Les 23 projets récemment approuvés par la Commission des investissements sont les bienvenus puisqu’ils créent de l’emploi et appuient sensiblement la relance économique. Néanmoins, reste à savoir pourquoi ce sont les mêmes régions qui sont toujours privilégiées!
H.Z.

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite