×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1080210

Anti-masques: Ils compromettent la lutte anti-Covid!

Par L'Economiste | Edition N°:6071 Le 13/08/2021 | Partager

Le récent éditorial de Khalid Belyazid sur les millions de Marocains ne respectant pas les mesures anti-Covid et sanctionnant  ainsi injustement les «bons» citoyens a fait réagir bon nombre de nos lecteurs. Leurs réactions portent à croire que le Royaume n’utilise pas la bonne méthode pour venir à bout de la pandémie… (Cf. notre édito du 4/08/2021)

■ Absence d’une communication adaptée
Excellent éditorial que je lis ce matin autour d'un bon café. Mais les cancres auxquels fait allusion monsieur Belyazid représentent près de 30% des Marocains. Je n’exagère pas, il suffit de se balader un peu pour s’en rendre compte ! En France, la presse parle beaucoup des anti masques. Et bien, je peux vous assurer que les Français respectent beaucoup plus les mesures barrières que nous autres. Le Marocain est anti-masque, mais ne le dit pas ! La force contraint à l’obéissance, mais la raison y amène, affirmait le philosophe Jean Jacques Rousseau dans son «contrat social». Nous avons clairement atteint les limites d’une société basée sur «Moi je décide, toi tu fermes ta gueule ». Le fond du problème réside plus exactement dans l’absence d’une communication efficace émanant du gouvernement. Le Maroc est en effet une société axée sur l’oral. Nous lisons très peu ! Il faut donc parler aux citoyens les yeux dans les yeux et en darija afin que le message soit correctement reçu, compris et intégré.
W.K.

■ Cibler la cause du problème!
Il serait fortement intéressant d’obtenir, avec les statistiques actuelles dont disposent aujourd’hui les autorités sanitaires, les profils socioprofessionnels des personnes contaminées incluant leurs lieux de vie, leur domaine de travail, les moyens de transport utilisés ou encore toute activité pouvant avoir eu une incidence sanitaire quelconque ! En clair, avoir une idée de l’endroit où nous avons contracté le virus demeure essentiel ! En effet, confiner l’intégralité des villes et des villages, y compris ceux qui sont épargnés, n’a absolument aucun sens… La punition collective n’existe plus, pas même à l’école ! Pourtant, dès 21 heures, il faut subitement enfermer tout le monde pour se préserver du virus… Ce qui n’est absolument pas cohérent!
N.N.

                                                                   

Nouvelles mesures restrictives: C’est reparti pour un tour!

resures-restrictives-070.jpg

Les mesures restrictives anti-Covid tombées mardi dernier, incluant entre autre l’interdiction des déplacements nocturnes entre 21H et 5h du matin ou encore la fermeture totale des villes de Casablanca, d’Agadir et de Marrakech, ont sensiblement divisé nos lecteurs…  (Cf. notre édito du 02/08/2021)

■ Des restrictions qui s'imposaient
La situation est dramatique aujourd’hui et s’est largement détériorée avec l’arrivée massive des MRE et la fête de l’Aid. La situation sanitaire liée au Covid est redevenue instable et non maîtrisée, comme c’est le cas dans de nombreux pays actuellement ! Nous avions donc un besoin urgent de mettre en place des mesures restrictives. Objectif : permettre à la population de réaliser que la pandémie demeure un défi sanitaire, économique et social de premier ordre et tenter coûte que coûte de maîtriser la  propagation du variant delta. La logique serait de resserrer encore plus la vis en limitant notamment les attroupements dans les plages et les souks. A suivre…
A.A.
■ Trop c’est trop!
Où va-t-on au juste? Régulièrement, on nous impose de nouvelles mesures qui étouffent notre liberté et nous empêchent de vivre ! Nous ne devons pas être dépendants de l’évolution de ce virus!
M.C.A.

■ Quid des mineurs?
Quid des enfants mineurs accompagnant leurs parents vaccinés ?
A.L.

                                                                   

Et d’autres réactions

■ Le Maroc absent du top 40 des universités arabes: Une question de priorité
Le classement ne doit pas être la priorité. Il faudrait plutôt mettre l’accent sur le lancement de formations et la réalisation de recherches reliées aux besoins socio-économiques du Royaume. Objectif : obtenir une meilleure insertion des lauréats. Améliorons également la gouvernance du domaine, et notamment son autonomie financière, son ouverture sur l’économie mondiale et sa participation aux appels d’offres nationaux. Enfin, insistons davantage sur l’évaluation des enseignants ainsi que le suivi des projets de développement. Quoi qu’il en soit, le chemin est encore long. Mais ces résultats sont atteignables!
M.B.

■ Quad: Ils dérangent les estivants!

quad-070.jpg

Les quads représentent un désastre pour la grande plage de Oualidia. Les dunes et les forêts de mimosas subissent de plein fouet les assauts de ces engins, dérangeant au passage considérablement les riverains avec leurs bruits assourdissants. La fondation Lalla Hasna doit absolument intervenir pour mettre fin à cette pratique inacceptable ! A bon entendeur…
B.T.

■ JO de Tokyo: Mohamed Katir ne doit pas renier ses origines marocaines
Je peux admettre que Mohamed Katir se sente plus Espagnol que Marocain puisqu’il a choisi à la base de représenter l’Espagne ! Je suppose qu’il a quitté le Maroc assez jeune et qu’il a obtenu la nationalité espagnole quelques années plus tard. Y-a-t-il une raison valable pour critiquer sa déclaration ? A mon avis aucune, et cela ne m’empêche pas d’être fier qu’il soit d’origine marocaine. Néanmoins, il ne doit pas oublier qu’il est marocain vis-à-vis de la loi marocaine…
M.S.

■ Rue de Jura: Une gabegie inadmissible
La mauvaise gestion de la réhabilitation de la rue de Jura, littéralement abandonnée à son sort, est absolument inadmissible ! Quatre ans de travaux et plusieurs millions de DH pour parvenir à un tel résultat est juste sidérant… D’autant plus que la rue représente désormais, avec ses trous béants, un réel danger pour ses piétons ! Qui est responsable de ce fiasco ? Est-ce le chef de chantier, le simple ouvrier ou l’Etat ? Quoi qu’il en soit, un travail qui a nécessité autant de temps et d’argent ne devrait pas ressembler à celui-ci. C’est tout bonnement une honte pour une agglomération aussi importante que Casablanca. A bon entendeur…
Y.O.

                                                                   

Permis de conduire et carte grise: La solution Al Barid Bank prometteuse!

La convention signée entre Al Barid Bank et la NARSA constitue une excellente idée ! L’on se demanderait même pourquoi ce partenariat n’a pas été signé plus tôt, surtout en cette période sensible de pandémie durant laquelle les rassemblements sont largement déconseillés. La solution, qui sera déployée dans plus de 700 agences, permettra en effet un gain de temps considérable tout en évitant les bains de foule aux citoyens. Bravo !
Y.O.

 

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite