×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1080671

Covid: Le nombre de cas recule mais...

Par L'Economiste | Edition N°:6080 Le 27/08/2021 | Partager

La baisse du nombre de contaminations déclarées sur le territoire a donné un regain d’espoir à plusieurs de nos lecteurs, bien que certains ne semblent pas totalement convaincus par les chiffres en question. Leurs réactions prises sur le vif… (Cf. notre édition du 22/08/2021)

covid-080.jpg

■ Du progrès dans l’air!
La récente baisse des cas d’infection au coronavirus n’est certainement pas le fruit du hasard… Nos concitoyens ont probablement pris conscience de l’ampleur des dégâts générés par leurs actes, appliquant alors à nouveau les mesures de distanciation et limitant autant que possible les accolades et la  bise! Un regain d’espoir qui démontre que la clé du problème réside avant tout en nous-mêmes ! A bon entendeur…                                            

B.S.

■ Attention aux apparences…
Restons vigilants! Certes, il est vrai que le nombre de cas positifs semble décroître de jours en jours. Néanmoins, lorsqu’on y regarde de plus près, cette décroissance n’est qu’apparence et illusion! Elle s’explique par le fait que le nombre de tests réalisés est passé de 60.000 à 30.000 par jour. Moins de MRE présents sur le territoire et moins de vacanciers partant à l’étranger font que le nombre de tests réalisés diminue considérablement. Ainsi, en toute logique, le nombre de cas positifs s’en trouve amoindri! Par contre, le nombre de décès quant à lui ne décroit pas! L’épidémie est toujours bien présente. Méfions-nous…    

A.A.

■ Bonne nouvelle!  
Depuis bientôt deux ans, nous suivons au jour le jour les chiffres quotidiens de la pandémie actuelle. Après des périodes positives et d’autres désespérantes, l’on peut aspirer aujourd’hui à retrouver notre vie d’avant. Pour cela, il est nécessaire de cohabiter avec le virus. Comment? En pratiquant assidûment distanciation et vaccination. C’est la seule parade que nous avons pour le moment. Il faudra s’y habituer.

M.C.A.

                                                                       

Mohammed VI: Un discours sans concessions

discour-royal-080.jpg

Dans son discours adressé à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du roi et du peuple, le souverain du Royaume a réagi entre autres aux dernières attaques visant le Maroc. Parmi ces dernières notamment, les agressions récentes de l’Algérie – accusant notamment à tort le pays d’être à l’origine des incendies de ces derniers jours – ou encore le parti pris de l’Espagne d’avoir accueilli en son sein le chef du Polisario. Des paroles qui ont particulièrement touché et impliqué au plus près nos lecteurs. Leurs réactions prises à chaud… (Cf. notre édition du 20/08/2021)

■ Changeons de cap
Nous avons trop espéré de gestes et de facilités émanant des pays européens, en particulier de la Turquie… Il serait grand temps pour nos concitoyens et notre gouvernement de changer de cap. A l’ouest par exemple, tout un continent nous attend à bras ouverts!                                                     

L.R.

■ Un souverain qui a gagné la confiance du peuple
Un roi sage qui rassure son peuple comme le ferait un père de famille… Un Roi qui a gagné la confiance de son peuple à une époque où les nations se détournent de leurs chefs d'état… Cette attitude et ce travail de longue haleine force le respect!                                                                

 I.L.

■ Détermination
La caravane marocaine avance de succès en succès malgré les bâtons dans les roues de ses nations ennemies! En effet, nos détracteurs inventent en effet moult stratégies pour barrer le chemin à notre pays, mais rien n’arrêtera la détermination du souverain!                                      

J.K.

■ Un changement pas toujours compris par tous
Notre souverain a dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Les pays européens n’ont à l’heure actuelle pas compris que le Maroc a embrassé une nouvelle voie de changement.
Une politique au sein de laquelle le pays sera auto-suffisant en termes de ressources et de potentialités et sera capable de gérer ses propres affaires sans intervention extérieure! A bon entendeur…                  M.L.

                                                                       

Et d’autres réactions

■ Changements climatiques: Encore une sonnette d’alarme tirée par le GIEC

changements-climatiques-080.jpg

Depuis plus de 25 ans, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publie régulièrement des rapports alarmants sur les retombées dévastatrices des changements climatiques. A chaque nouvelle sonnette d’alarme tirée, l’affolement se généralise par le biais notamment du pouvoir médiatique. Il s’en suit alors automatiquement la tenue de conférences – telles que la COP – visant à trouver des réponses structurelles à ce problème. Pourtant, à ce jour, rien de concret n’a été mis en œuvre pour limiter les émissions des gaz à effet de serre (GES) et, plus globalement, le réchauffement climatique. Les statistiques évoquent même une hausse de près de 1,5 degré de la température en 2030… Que font donc nos politiciens?!                      

 A.A.

■ Migration clandestine : Le sud du Maroc nouvelle destination de départ
La récente opération de secours réussie de près d’une cinquantaine de migrants au sud du port de Laâyoune est pour le moins étonnante. Il est en effet surprenant de constater que la migration clandestine - du Maroc vers l’Europe - a nettement évolué durant ces vingt dernières années, tant au niveau de la forme que des lieux de départ ou, encore, de la nationalité des migrants! Le phénomène a longtemps été pourchassé au Nord (en mer méditerranée) pour finir par prendre place au niveau des provinces sahariennes, bien plus au Sud. Pourtant, précisons que les conditions de départ vers les îles Canaries sont nettement plus dangereuses!  Par ailleurs, les populations concernées rassemblent de plus en plus de subsahariens en transit sur le territoire marocain. Quoi qu’il en soit, la lutte contre cette fuite clandestine demeure une opération des plus complexes. Il faut féliciter en premier lieu les services marocains de surveillance du territoire pour le travail extraordinaire qu’ils accomplissent dans ce sens.

 A.A.

 

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite