×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/lecotest/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/lecotest/public_html/includes/unicode.inc).

Vaccination des 12-17 ans: Plus de 3 millions d’élèves concernés

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:6083 Le 01/09/2021 | Partager
419 centres mis à disposition ainsi que des unités mobiles dans le rural
La vaccination est volontaire, mais l'accord des tuteurs est exigé
Une opération cruciale pour lutter contre le virus
vaccins-jeunes-083.jpg

Les ministères de la Santé et de l’Education nationale appellent les tuteurs à accompagner leurs enfants lors de l’opération de vaccination (Ph. Jarfi)

Hier, mardi, a été donné le coup d’envoi de la campagne de vaccination des enfants âgés de 12 à 17 ans. Cette campagne concerne plus de 3 millions d’élèves inscrits dans les écoles publiques, privées ainsi que les missions étrangères.

Le Comité scientifique en charge de la stratégie nationale de vaccination a donné son feu vert pour l’utilisation des vaccins Pfizer et Sinopharm. C’est aux tuteurs que revient le choix. Ils devront d’ailleurs signer une autorisation. Les ministères de la Santé et de l’Education nationale soulignent que la vaccination n’est pas obligatoire. Cette décision a été prise sur la base du rapport du Comité scientifique en charge de la stratégie nationale de vaccination qui a recommandé la nécessité de vacciner cette tranche d’âge afin de protéger tous les citoyens au regard de la recrudescence des cas d'infection parmi ces jeunes.

«Certes, nous recevons de rares cas d’enfants ayant développé une forme grave du Covid-19, mais leur vaccination est essentielle pour endiguer ce virus», souligne Pr. Jaâfar Heikel, épidémiologiste et spécialiste en maladies infectieuses.

Au total, 419 centres ont été aménagés dans les établissements d'enseignement et des unités mobiles dans le monde rural ont été mobilisées. La liste des établissements qui accueilleront l’opération de vaccination est disponible sur le portail officiel du ministère de l’Education nationale (www.men.gov.ma), les sites des différentes académies régionales, ainsi que les différents réseaux sociaux. «Il n'est pas envisageable que la présentation du pass vaccinal devienne obligatoire pour les élèves afin de bénéficier de l'enseignement présentiel», rassure le ministère de l'Education nationale.

Selon le spécialiste, une opération aussi importante aurait nécessité une meilleure communication et sensibilisation auprès des tuteurs. «Les parents sont inquiets et c’est  légitime. Il faut organiser un débat public avec des professionnels afin de les rassurer et les éclairer», souligne-t-il.

Concernant l’efficacité du vaccin, Pr. Heikel explique que comme pour chaque autre vaccin ou médicament, il y a moins d’études chez les enfants. «Pfizer a réalisé une étude sur cette tranche d’âge. Leur vaccin est efficace à 95%», a-t-il affirmé. Pour ce qui est des effets secondaires, le spécialiste rassure: «Ce sont les mêmes que ceux manifestés chez les adultes».

jeunes-vaccins-083.jpg

Dès la journée d'hier, les enfants et les familles ont commencé à se rendre aux centres de vaccination

Tilila EL GHOUARI

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite