×
Pass
Pass Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’entrée en vigueur, controversée, du dispositif mérite, il est vrai, moult... + Lire la suite...


+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter

Rabat Détails sur l’avancement des projets d’Eagle Hills

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:6089 Le 09/09/2021 | Partager
Livraison de la 1re phase du projet Rabat Square situé au cœur de Dar Essalam
En plus du résidentiel et du commercial, une composante hôtelière est au menu
Entretien avec Mohamed Yacoubi, DG du Groupe au Maroc
mohamed-yacoubi-089.jpg

Pour Mohamed Yacoubi, DG d’Eagle Hills au Maroc, l’immobilier figure parmi les secteurs fortement touchés par la pandémie avec un impact certain tant sur les capacités financières des consommateurs que sur la définition de leurs besoins (Ph. EH)

- L’Economiste: Où en est l’avancement de votre projet Rabat Square?
- Mohamed Yacoubi:
Comme vous le savez, le projet Rabat Square est une destination qui s’étalera, à terme, sur une dizaine d’hectares, réparties sur cinq phases. Nous sommes fiers d’avoir achevé la première dont ses composantes résidentielle et retail ont été complètement réalisées. Nos clients résidentiels sont en cours d’installation et ont élu domicile, alors que nos locataires des retails sont en cours de préparation de leurs aménagements spécifiques.
Nous sommes aussi en plein développement de la deuxième phase du projet dont le premier îlot est en construction pour une livraison prévue au quatrième trimestre 2022, et un second îlot prochainement sera lancé.

- En plus du résidentiel, quelles sont les autres composantes de ce projet?
- Le projet Rabat Square est conçu comme un espace vivant, résidentiel, commercial et hôtelier. Parmi ses composantes principales, il y a la partie retail avec une offre commerciale qui occupera, à terme, une superficie de 6.000 m² et dont la première phase est en cours de livraison pour une ouverture prévue, progressivement, entre fin 2021 et début 2022. Nous prévoyons également une composante hôtelière avec, au menu, une boutique-hôtel et des résidences brandées dont le nom sera dévoilé courant de l’année 2022.

- La pandémie de Covid-19 n’a-t-elle pas impacté l’opération de commercialisation de ce projet?
- L’immobilier figure parmi les secteurs fortement touchés par la pandémie avec un impact certain tant sur les capacités financières des consommateurs que sur la définition de leurs besoins. Elle a poussé la clientèle marocaine à réévaluer ses attentes en optant pour des appartements ouverts et à s’orienter davantage vers une nouvelle génération de résidences privilégiant les espaces verts et les commodités extérieures. Sur ce point, Rabat Square a pu anticiper et a su se démarquer en proposant toute une panoplie de commodités inédites: piscines pour grands et petits, espaces fitness avec sauna, espaces de yoga, espaces ludiques pour enfants, espaces verts et bien d’autres… En bref, tout ce qui est de nature à prodiguer sécurité et sentiment de liberté et d’ouverture.
Par conséquent, il convient de noter que les ventes ont continué bon gré mal gré à progresser de manière positive sur fond de crise sanitaire. La livraison de la phase 1, qui a démarré cet été, a également réussi à augmenter, de manière significative, l’affluence de prospects originaires du Maroc et d’ailleurs vers notre projet.
 
- Votre groupe est également engagé dans la construction d’un grand hôtel au niveau du Bouregreg dont le chantier traîne encore. Les causes de ce retard?

- En effet, notre groupe développe un hôtel Fairmont et Branded Residences sur le site mythique de La Marina Rabat – Salé. Pour nous permettre d’assurer une qualité et un cahier des charges des plus stricts, sa construction a pris plus de temps que prévu initialement, impactée significativement par la pandémie qui nous a tous mis à rude épreuve. Nous n’avons, bien entendu, tari d’aucun effort pour tenter d’atténuer l’impact de cette crise sur nos projets et sur l’hôtel Fairmont. Il s’agit en particulier des restrictions de déplacement des équipes d’encadrement et des ouvriers et des mesures de distanciation au sein du chantier. Sans oublier l’impossibilité pour nos consultants étrangers de se déplacer au Maroc pendant plusieurs mois et également les interruptions récurrentes dans la chaîne de fabrication et d’importation des matériaux qui ont rudement impacté nos capacités de transport, de logistique et de production. Nous avons toutefois fait en sorte de garder ce chantier actif bien qu’il ait fonctionné au ralenti, notamment durant les périodes où la mobilisation des entreprises fut difficile du fait de la crise sanitaire et des restrictions de circulation.
Aujourd’hui, nous sommes sur une cadence de travaux appréciable et nous serons bientôt en mesure de communiquer sur l’ouverture de notre hôtel.

Propos recueillis par Noureddine EL AISSI

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite