×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1081220

Tests Covid: La falsification continue!

Par L'Economiste | Edition N°:6091 Le 13/09/2021 | Partager

L’arrestation récente à Oujda de deux médecins soupçonnés d’être impliqués dans un important trafic de falsification de tests Covid a fait vivement réagir nos lecteurs, dont bon nombre ont été choqués par cette démarche contraire à toute éthique. Leurs coups de gueule à chaud… (Cf. notre édition du 29/08/2021)

test-covi-091.jpg

■ Un crime contre l’humanité
C'est tout simplement un crime contre l'humanité! Le jugement doit être sévère contre ces malfaiteurs sans foi ni loi.
M.Z.

■ L’ordre des médecins se doit de réagir
L'ordre des médecins doit à tout prix se constituer en partie civile contre ces deux malfaiteurs. En effet, l’image de la médecine au Maroc est déjà suffisamment entachée par bon nombre de pratiques opportunistes en ces temps de pandémie… Il faut sévir lourdement!
O.Z.

■ Sanctionner les coupables!
Cette histoire est un scandale! Comment de tels actes peuvent-ils avoir lieu tandis que le pays (et le monde entier par la même occasion) est plongé dans une situation épidémique particulièrement grave? Nos juges devront se montrer sévères à l’égard de ces deux médecins. Leurs sanctions devront servir d’exemple pour dissuader d’autres confrères soumis aux mêmes pratiques douteuses!
B.S.

                                                               

«Faux gardiens de parkings»: Jugés pour leur escroquerie!

gardiens-parking-091.jpg

Le récent procès à Fès d’une dizaine de «faux gardiens de parkings», jugés notamment pour «escroquerie», «menace» ou encore «racket» a fait réagir bon nombre de nos lecteurs, persuadés que ce système a atteint aujourd’hui ses limites et doit être révolutionné. Leurs réactions prises sur le vif… (Cf. notre édition du 03/09/2021)

■ Réorganiser le secteur
Ce système de gardiennage de parking improvisé, sans aucune garantie pour les automobilistes et qui sévit depuis des décennies, a aujourd’hui atteint ses limites. Les autorités locales doivent absolument trouver une solution au problème en réorganisant entièrement le secteur. Concrètement, il faudrait certifier ces gardiens en leur octroyant un statut bien défini, précisant notamment la zone à couvrir et leurs tâches respectives. Une démarche qui était de rigueur dans les années 1960. En effet, à l’époque, les gardiens avaient chacun une médaille léguée par la préfecture. Tout était alors maîtrisé de bout en bout! Actuellement, une telle anarchie a été autorisée uniquement pour permettre à des milliers de familles de subvenir à leurs besoins et n’obéit à aucune autre logique ! A méditer…
A.A.

■ Fléau social
Les gardiens de voitures représentent un fléau social qui s’intensifie jour après jour sans que les pouvoirs publiques ne bougent le petit doigt. C’est notamment le cas dans les grandes métropoles – dont notamment Casablanca – au sein desquelles le phénomène est devenu un calvaire pour les habitants se terminant bien souvent en propos agressifs et en actes de violence. Certes, bon nombre de ces gardiens travaillent pour nourrir leur famille et gagner de quoi subsister. Pour ces derniers, la «sada9a» est pour le moins légitime. Néanmoins, d’autres en profitent pour se faire de l’argent facile en dépouillant sans scrupule les automobilistes…
Pour lutter contre ce phénomène grandissant, il incombe aux élus ainsi qu’aux autorités locales de mettre de l’ordre dans cette anarchie en prenant les mesures qui s’imposent telles que l’affichage d’une tarification générale dans toutes les zones de stationnement mais, également, de faire respecter la loi voire même de sanctionner en cas d’abus! Enfin, le gouvernement doit absolument prendre en charge les démunis en leur garantissant un revenu minimal. Objectif : mettre fin à cette mendicité déguisée aux retombées multiples sur le plan socio-économique. Il faut agir!
Z.O.

                                                               

Vaccination: Au tour des 12-17 ans!

 

vaccination-enfants-091.jpg

L’élargissement de la campagne de vaccination nationale aux 12-17 ans a sensiblement divisé nos lecteurs, certains en étant convaincus et d’autres tout au contraire particulièrement inquiets. Leurs prises de position… (Cf. notre édition du 30/08/2021)

■ Une solution structurelle nécessaire
Le variant delta de la Covid-19 semble toucher de manière plus significative les jeunes. Aussi, la rentrée scolaire - approchant à grands pas - pourrait créer de multiples foyers de contamination si la vaccination de cette partie de la population passe à la trappe! Le Maroc a besoin de solutions structurelles et non ponctuelles pour que son économie et sa société survivent à cette pandémie à long terme! A méditer…
A.A.
■ Une démarche risquée
Cette décision est particulièrement hative. En effet, les vaccins anti-Covid ne sont encore pas tout à fait maîtrisés à l’heure actuelle, aussi bien au niveau de leurs effets secondaires qu’en termes d’efficacité face aux nouveaux variants du virus. Vacciner est certes essentiel, mais représente un risque considérable du moins jusqu’à ce que la science attribue des réponses claires à toutes les questions qui restent aujourd’hui posées! Un tel risque peut être pris par des adultes ou des personnes âgées, mais certainement pas par nos jeunes qui constituent l’avenir de la nation et doivent être préservés… Des actions de sensibilisation aux principes de distanciation et de port du masque seraient autrement plus sécurisantes pour cette partie de la population pour le moins stratégique.
M.C.A.

                                                               

Et d’autres réactions

 

■ Révolution agricole à Dakhla: Gare aux attaques espagnoles!
Développer des activités agricoles inédites à Dakhla est une excellente idée. Néanmoins, pour garantir l’écoulement de nos marchandises sur le continent européen, le Maroc doit assurer un passage sécurisé  des camions de transport (frigorifiques ou classiques) à travers l’Espagne. En effet, ces véhicules ont été régulièrement attaqués par des agriculteurs espagnols mécontents saccageant et piétinant la marchandise, notamment les tomates et les courgettes. Ces actes coûtent cher aux agriculteurs du Royaume mais aussi à leurs assurances! A méditer…
B.S.

■ Tests rapides saisis à Tanger Med: Le trafic continue!
Ce sont des opérations courantes qui ont lieu tout au long de l’année. Les produits de contrebande envahissent le marché marocain sans qu’aucun contrôle ni intervention des instances concernées n’ait lieu! Désolant…
M.B.

■ Hydrogène vert: Chaque chose en son temps!
Après la fièvre des énergies renouvelables lancée dans les années 2000, voici que l’on nous parle d’ambitions en matière d’hydrogène vert au niveau national. Cette démarche est positive en soi et pourrait certainement apporter un plus à notre politique énergétique. Néanmoins, restons humbles et pragmatiques. Il serait en effet bon de ne pas se disperser et de garder notre cap. En d’autres termes, veillons à assurer notre développement dans le solaire et l’éolien avant d’investir dans ce nouveau créneau.
A.A.

 

 

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite