×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1081422

Elections: Le RNI l’emporte!

Par L'Economiste | Edition N°:6095 Le 17/09/2021 | Partager
rni-095.jpg

C’est finalement le Rassemblement national des indépendants (RNI) mené par Aziz Akhannouch qui a remporté les législatives. Une victoire qui a fait beaucoup réagir, tout autant que la défaite cuisante du PJD et le record de participation aux votes.  Réactions à chaud de nos lecteurs… (Cf. notre édition du 09/09/2021)

■ Un salutaire regain d’intérêt pour la politique
Le taux de participation des dernières législatives a été particulièrement significatif. En effet, plus de la moitié des inscrits sur les listes ont voté, alors qu’ils étaient seulement 43% il y a cinq ans! Des chiffres prouvant que la nation est plus unie qu’auparavant et que les citoyens s’intéressent davantage à la gestion politique de leur pays et donc à leur avenir.
L.O.

■ Ne plus se fier aux apparences
Les  classes  moyennes et populaires ont élu dans les années 2000 des dirigeants à leur image. Ces ministres en djellaba et en sandale priant dans la rue et dénués de fortune propre les avaient convaincus parce qu’ils leur ressemblaient. Néanmoins, après deux mandats, ce sont ces mêmes citoyens qui ont pris conscience de leur erreur en constatant amèrement que le PJD n’a aucunement tenu ses promesses…. Le peuple a alors décidé de voter pour des profils plus intellectuels et ambitieux en matière d’objectifs.
A.A.    

■ Politique et religion ne font pas bon ménage
La religion n’est pas faite pour gouverner. L’utiliser pour exercer son pouvoir sur autrui est intrinsèquement antireligieux ! Le PJD est précisément né de cette effervescence lors de laquelle l’islamisme politique a refait surface partout sur la planète. Néanmoins, ce courant est en soi un échec. La gouvernance marocaine a besoin d’une réelle séparation entre l’exécutif et le religieux. La nation l’a clamé haut et fort, au regard de l’échec cuisant de ce parti.
M.C.A.

■ Le meilleur scénario
La composition du nouveau gouvernement ne tardera pas à nous être dévoilée. Le meilleur scénario envisageable, à mon humble avis, serait de placer le PAM à l’opposition face au RNI au pouvoir. De cette manière, l’on bouclera définitivement la quadrature du cercle!
S.B.H.

■ Un travail d’équipe avant tout!
Mathématiquement, le RNI ne peut en aucun cas gouverner seul! Des coalitions avec d’autres partis sont nécessaires!
E.L.

                                                                        

Rentrée scolaire: A nouveau reportée!

rentree-scolaire-095.jpg

Le report jusqu’au 1er octobre de la rentrée scolaire en a surpris plus d’un. Certains, à l’inverse, ont trouvé la démarche tout à fait légitime … (Cf. notre édition du 06/09/2021)

■ Une décision justifiable
Cette décision est justifiable étant donné le contexte actuel alarmant de la  pandémie, qui entraîne quotidiennement la mort d’une centaine de citoyens marocains. L’on ne peut prendre le risque que nos enfants soient infectés par le virus. D’autant plus que  ffles nouvelles souches récemment apparues les concernent directement. Il demeure ainsi préférable de retarder cette rentrée, le temps que nos jeunes soient vaccinés. Seule ombre au tableau, l’annonce particulièrement tardive de la décision. Espérons que le nouveau gouvernement effacera cette fâcheuse et contraignante habitude!
A.A.

■ Trop c’est trop!
Reporter la rentrée scolaire n’est plus acceptable. Nous vivons avec ce virus depuis deux ans déjà! Une telle décision était légitime lors de la première année parce que nous étions face à l’inconnu. Aujourd’hui, le coronavirus et ses risques sont connus par tous. Il aurait donc fallu anticiper ce report et mettre en place un cadre précis à ce niveau, aussi bien en matière de communication que de technique. De cette manière, tous les acteurs impliqués dans ce processus auraient été correctement préparés et non mis devant le fait accompli à la dernière minute!
M.C.A.

                                                                        

Hausse de l’export automobile: Qui remporte le magot?

export-automobile-095.jpg

Apprendre que le Maroc représente le premier exportateur de véhicules automobiles en Afrique est flatteur en soi. Néanmoins, les voitures exportées appartiennent avant tout à de grands constructeurs mondiaux et non marocains. Aussi, il serait intéressant de savoir si les milliards de DH amassés iront dans les poches de structures locales ou au contraire étrangères à notre pays. Ce qui nous intéresse en premier, c’est le montant que cumulera le Maroc sur ces gains en question. A méditer…
B.S.

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite