×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1081980

Elections: Une femme à la tête de la mairie de Casa!

Par L'Economiste | Edition N°:6105 Le 01/10/2021 | Partager

L’élection récente de Nabila Rmili du RNI à la tête de la mairie de Casablanca a suscité l’engouement de bon nombre de nos lecteurs, confiants sur les retombées d’une telle décision sur l’avenir de la ville blanche. Leurs réactions à chaud… (Cf. notre édition du 20/09/21)

nabila-rmili-005.jpg

■ Tout pour réussir!
Enfin une maire femme pour prendre en main la destinée de notre capitale économique. Nabila Rmili a tout pour réussir! Elle est passée par différents postes au sein du conseil de la ville, et ce depuis des années. Par ailleurs, la politicienne connait parfaitement Casablanca tant au niveau régional que local. Cette grande dame détient par ailleurs une majorité large qui jouera certainement en sa faveur… C’est une réelle opportunité de pouvoir développer le nombre incalculable de projets en attente de la ville blanche!

A.A.

■ Convergence
C’est une bonne nouvelle!  Pour une fois, un maire de la ville pourra appliquer à la fois sa vision et celle de conseil, les deux concordant parfaitement!
La majorité du conseil et celle du gouvernement convergent, ce qui facilitera les prises de décisions politiques pour la ville blanche!
M.C.A.

■ Rabat aussi!
Nabila Rmili n’est pas la seule femme à avoir été élue maire d’une ville durant les dernières législatives. A Rabat aussi, Asmaa Rhlalou a réussi avec brio cette prouesse. Cette représentativité du genre féminin plus importante au sein du paysage politique du Royaume ne laisse augurer que du positif pour les mois à venir!
K.K.

                                                                                     

Vaccins chinois: Reconnus en France mais sous conditions…

vaccinantion-005.jpg

L’annonce récente de la reconnaissance des vaccins chinois par la France n’a pas eu l’effet escompté auprès des français résidents à l’étranger. Nos lecteurs – la plupart déçus par la nouvelle– prennent la parole… (Cf. notre édition du 23/09/2021)

■ Pourquoi ne pas vacciner directement de l’étranger?
Je suis une Française résidant au Maroc. Lorsque la campagne de vaccination anti-covid a commencé au sein du Royaume, le consulat français – et donc le gouvernement de l’hexagone – nous a incités à nous faire vacciner comme le reste de la population marocaine. Après quelques mois seulement, j’ai appris avec déception que le vaccin Sinopharm – celui qui m’a été injecté – n’était pas accepté sur le territoire français! Ainsi, je devais obligatoirement m’isoler plusieurs jours lors de chacun de mes déplacements au pays… Aujourd’hui, l’annonce tant espérée de la reconnaissance retombe comme un pétard mouillé. En effet, je dois me faire vacciner Pfizer et m’isoler durant sept jours pour pouvoir décrocher un pass sanitaire français! Pourquoi ne pas avoir fait venir des doses de ces vaccins directement à l’étranger et les injecter aux français résidents sans qu’ils n’aient à se déplacer à cet effet? La démarche a pourtant été un succès en Tunisie…
M.C.A.

■ Une démarche contraignante
Se faire vacciner et s’isoler sept jours en France uniquement pour obtenir un pass sanitaire européen constitue une démarche particulièrement contraignante! De quoi dissuader tout Français de se rendre dans son pays d’origine, que ce soit pour des raisons financières ou pour l’aspect particulièrement fastidieux de la chose!
A.A.

■ Une question de sécurité avant tout!
L’annonce de la reconnaissance des vaccins chinois valable sous conditions est une preuve de la volonté de l’hexagone de vouloir préserver coûte que coûte la santé de ses concitoyens. Cette décision doit être perçue comme étant bienveillante, et se veut une démarche tout à fait louable. A méditer…
B.L.

                                                                                     

Algérie: Son espace aérien fermé aux appareils marocains!  

La récente décision de l’Algérie de fermer son espace aérien au Royaume a suscité la colère et l’indignation de bon nombre de nos lecteurs, tandis que plusieurs autres y ont été indifférents. Leurs réactions prises sur le vif… (Cf. notre édition du 22/09/2021)

■ Une obsession qui ne date pas d’hier!
Aujourd’hui, il semble évident que le pouvoir algérien n’a plus aucun autre centre d’intérêt que le Maroc. Son obsession est de détruire notre pays, et tous les moyens sont bons pour y parvenir… C’est une histoire vieille comme le monde, qui date de plusieurs siècles. Le récit d’un Maroc envié par son voisin algérien pour avoir empêché les Ottomans d’atteindre l’océan atlantique mais, également, pour avoir représenté le cœur politique de la région du Maghreb depuis des siècles. Aujourd’hui, notre pays doit continuer à avancer sans se laisser atteindre par ces attaques vers un développement durable. La vigilance doit rester de mise quoi qu’il arrive!                      

A.A.

■ Une situation encore rattrapable
Cette décision fera plus de peur que de mal. Les dirigeants algériens sont en effet conscients que plus de 80% des vols provenant du Maroc ne passent pas par l’Algérie, se dirigeant plutôt vers le Nord et l’Est. Derrière cette démarche, l’on perçoit la peur et la haine de ces gouvernants à l’égard de notre pays. C’est dramatique de s’entretuer de la sorte. Mettons fin à cette guerre d’intérêt et cherchons ensemble des solutions pour réconcilier nos deux peuples!
M.C.A.

                                                                                     

Et d’autres réactions

■ Couvre-feu: Jusqu’à quand?
A l’heure où tous les indicateurs Covid-19 sont au vert, pourquoi sommes-nous toujours contraints de rejoindre nos domiciles à 21 heures? Pourquoi sommes-nous toujours enfermés chaque soir, et ce depuis des mois? Cette situation fait agoniser l’économie locale, étouffe socialement le peuple et augmente le risque de dépression de manière significative! Que font donc nos dirigeants? Attendent-ils sérieusement que le gouvernement soit formé pour agir? Cela ne peut plus durer! Trouvons une solution et vite! Le temps presse…
M.M.

 

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite