×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1082365

Banques: 3 fois plus d’ouvertures de postes qu’en 2019

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:6112 Le 12/10/2021 | Partager
Besoin d’informaticiens et de bac+5
Les profils intermédiaires à senior, les plus demandés
Les tendances du baromètre Top Rekruteurs pour septembre 2021

Le secteur bancaire maintient sa dynamique de recrutement post-crise. Le baromètre Top Rekruteurs, élaboré par le site d’emploi Rekrute.com pour septembre 2021, relève 328 ouvertures de postes, soit pratiquement autant que l’année dernière (321). Cela représente, toutefois, trois fois le nombre de postes ouverts à la même période 2019 (103).

call-centers-012.jpg

Plus des deux tiers (68%) des ouvertures de postes enregistrées en septembre dernier par Rekrute.com concernent les métiers du call center. Ils sont suivis de l’Informatique/Electronique (12,5%) et de la fonction Banque/Finance (4,5%)

Le secteur, qui reste parmi les plus actifs depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, a dû renforcer ses équipes. Depuis janvier 2021, le réseau bancaire a fait part d’un besoin de 2.575 recrutements (+12% sur un an).

Les banques continuent de miser sur leur «force de frappe digitale», afin d’accompagner les usagers dans l’évolution de leur comportement de consommation de services. La fonction Informatique/Electronique accapare 53% des offres. Elle est suivie des métiers de la banque (25%) et de la fonction Commercial/Vente/Export (4%). Parmi les métiers les plus recherchés, «chargé Etudes & Développement senior», «développeur Java JEE confirmé», «chef de projet SI senior», «Technical Lead Java JEE» et «chargé d'Appui commercial».

Les profils intermédiaires à senior sont les plus scrutés. Depuis le début de l’année, les candidats cumulant au minimum 5 ans d’expérience arrivent en premier, représentant 21% des créations de postes. Environ 15% des annonces d’emploi visent des candidats ayant déjà exercé 3 à 4 ans. En termes de qualifications, le secteur est plutôt exigeant. Les bac+5 sont les plus convoités, avec une part de 35% des ouvertures de postes depuis janvier 2021.

recrutements-012.jpg

Les créations de postes reprennent au fur et à mesure de l’amélioration de la situation économique. En septembre dernier, le nombre de postes ouverts a augmenté de 21% sur un an. Il reste, cela dit, inférieur de 18% au niveau enregistré à la même période 2019

Une reprise graduelle

Plus globalement, l’emploi semble reprendre, doucement mais sûrement, au fur et à mesure de l’amélioration de la situation économique. Après avoir crû de 15,2% au 2e trimestre 2021, et de 5,9% au 3e, l’économie nationale devrait enregistrer une hausse de 4,3% au 4e trimestre, selon les dernières prévisions du HCP, au lieu d’un recul de 5,1% à la même période 2020. Malgré cette amélioration, difficile de s’attendre à des «effets spectaculaires» sur l’emploi, selon le Centre marocain de conjoncture, qui estime que «le redémarrage du processus productif s’effectuera d’une manière sélective, en fonction des potentialités des secteurs». Néanmoins, la situation va en s’améliorant.

En septembre dernier, le baromètre Top Rekruteurs a enregistré l’ouverture de 7.360 postes, tous secteurs confondus, contre 6.062, un an plus tôt, soit une augmentation de plus de 20%. Comme à l’accoutumée, les métiers du call center se placent en tête des spécialités les plus recherchées (voir illustration), confirmant le positionnement des centres d’appel parmi les plus gros recruteurs au Maroc.

Les offshorers revendiquent, en effet, leur place de deuxième employeur après l’automobile, avec une création moyenne de 5.000 emplois par an. Le baromètre Rekrute.com situe l’Informatique/Electronique en deuxième position, suivie de la Banque/Finance.

Ahlam NAZIH

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite