×
+ L'ÉDITO
Par Dr Mohamed BENABID
Le 22/10/2021
Pass

Le pass vaccinal s’invite dans quelques jours pour un débat qui s’annonce chaud au Parlement. L’...

+ Lire la suite...
+ DE BONNES SOURCES
E-commerce: 14,9 millions d'opérations à fin septembre Par Fatim-Zahra TOHRY
Le 22/10/2021

Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 14,9 millions d'...

+ de Bonnes Sources...
Recevoir notre newsletter
node/1082823

Un forum pour booster le leadership féminin en Afrique

Par Karim Agoumi | Edition N°:6120 Le 25/10/2021 | Partager
2e édition du Global Women Summit du 4 au 6 novembre à Dakhla
Une trentaine de femmes influentes du continent viendront échanger expérience et réflexion
Expositions de coopératives, ateliers de développement personnel, réseautage… Un programme complet pour changer la donne!
leadership-feminin-020.jpg

 La seconde édition du Global Women Summit s’invite à Dakhla du 4 au 6 novembre prochain. Une nouvelle mouture qui attend la venue de plus de 15.000 participants -dont près de 200 petites et moyennes entreprises – et qui se déroulera pour cette fois en format hybride, contexte de pandémie oblige (Ph. FSG)

Faire entendre la voix de la femme africaine et conscientiser sur sa capacité à contribuer au développement du continent. C’est l’essence même du Global Women Summit, un forum hybride organisé par la Fondation Startup Growth dont la seconde édition est prévue du 4 au 6 novembre prochain à Dakhla. Une manifestation qui attend la visite de plusieurs milliers de participants et a choisi Dakhla comme ville d’accueil pour son potentiel économique et son attractivité grandissante.

La manifestation, qui devait initialement se dérouler en juin dernier et destinée essentiellement aux startups et aux coopératives marocaines et plus globalement africaines, profitera à pas moins de 200 entreprises et près de 15.000 visiteurs.

Objectif ? Inciter les acteurs économiques et sociaux des pays africains – et notamment du Maroc – à promouvoir le rôle de la femme dans le développement de leurs territoires. «La mission du Global Women Summit consiste en premier lieu à contribuer à l’essor du continent africain, en sensibilisant les dirigeants d’entreprises et les acteurs politiques  à l’apport effectif des femmes afin de repenser l’Afrique de demain», souligne dans ce sens Hanane Ait Aissa, fondatrice de l’évènement et présidente de Startup Growth.

Autre but visé, permettre aux participants présents d’échanger pratiques et stratégies d’action pour pouvoir mettre à profit l’entrepreneuriat féminin tout en favorisant sensiblement l’approche genre au sein des nouveaux métiers de la place. «Pour cette nouvelle édition, des leaders de tous bords, inscrits dans une démarche de changement et d’innovation, se rencontreront et partageront leurs expériences avec pour objectif commun l’innovation», explique la responsable.
Le forum abritera au total près d’une trentaine de speakers et panélistes de renom, dont notamment la ministre de l’économie et des finances de Guinée Malado Kaba, la directrice de l’Agence mauritanienne de la promotion des investissements Aissata Lam ou, encore, la directrice générale de Smart Dubai Aisha Bint Butti Bin Bishr. Des intervenantes internationales de premier ordre occupant des fonctions de dirigeantes ou de femmes-chefs d’entreprises venues partager leurs expériences dans le domaine et y apporter une réflexion éclairée.

«Cet évènement représente un moyen concret d’établir des liens, d’apprendre et d’agir sur la diversité et l’empowerment des femmes africaines. Une démarche qui se traduira notamment par des workshops en entrepreneuriat social, des ateliers de développement personnel, des expositions de coopératives locales ainsi qu’une mise en contact directe avec les femmes les plus influentes de ces régions», tient à préciser Ait Aissa.

Dakhla comme ville d’accueil

Une expérience qui prendra place dans la ville de Dakhla, marquée actuellement par un important essor économique. «Le choix de cette ville pour accueillir notre évènement n’est pas fortuit. Nous avons opté pour Dakhla pour son rôle de tremplin aux investisseurs locaux et internationaux désirant se lancer sur le continent. Une prouesse rendue possible en partie grâce à l’ambitieux Contrat-Programme Royal mais, également, au plan de développement régional récemment activés dans la région», conclut la fondatrice.

                                                                        

Une fondation au service des entrepreneurs

Créée en 2016, la fondation Startup Growth réalise régulièrement des évènements pour éduquer et inspirer les entrepreneurs du marché. La structure connecte par ailleurs régulièrement les startupers aux acteurs de l’écosystème entrepreneurial du Royaume. Enfin, le groupe est aussi profondément engagé en faveur de l’autonomisation et de l’inclusion de la gent féminine, aussi bien sur le plan national qu’à l’échelle mondiale.

Karim AGOUMI

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite