×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

L'Edito

Modèle

Par Meriem OUDGHIRI| Edition N°:5975 Le 25/03/2021 | Partager
meriem-oudghiri.jpg

 

Comme une migraine lancinante, le dossier de l’emploi est un véritable cauchemar pour le gouvernement. Cerise sur le gâteau, le virus est passé par là, créant un énorme électrochoc dans les statistiques. Rapports et études prévoient un coût économique violent. Pour 2021, les chiffres actualisés ne sont pas encore disponibles et c’est encore la grande inconnue.

Mais, la pandémie n’explique pas tout. Depuis des années, ce sujet épineux de l’emploi est sur la table et il vient de refaire surface dans une commission parlementaire. Cette séance a reconfirmé encore une fois qu’il a quelque part pris un mauvais embranchement fait de beaucoup de bricolage.

Alors, que faire, en attendant que la reprise ramène tout le monde vers la croissance? Monter un plan de sauvetage (encore un), basé sur les efforts et la concertation du secteur privé, des partis, des syndicats, de la société civile et des entreprises, comme le suggèrent des politiques?

Même si les moteurs des entreprises redémarrent, ce n’est pas certain que cela s’accompagne systématiquement de création d’emplois. Nous ne parlons même pas des niveaux de formation, de l’inadéquation avec le marché du travail, de l’exode rural...

Au démarrage de la pandémie, tout le monde s’est focalisé autour du changement des logiciels pour plus de résilience, de solidarité, de productivité, de remise en question du tissu productif... Un an plus tard, cela s’est-il perdu en cours de route?

Aujourd’hui, il faut sonner la mobilisation pour pouvoir repenser un modèle social rénové. S’armer de ténacité, voire d’opiniâtreté, se purger de ses handicaps et de ses lourdeurs. En fait, donner du sens et du concret pour éviter à la grande masse de rester en enfer...

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc